Je serai moins con.

Je les entendais échanger – Leurs discours étaient précis, clairs et construits. De mon côté, à chaque prise de parole, j’avais l’impression de raconter de la merde. Et peut-être que ça l’était. 

 

Cette discussion avait lieu sur le thème de la philosophie et le passage à la vie délibérée de Henry David Thoreau.

 

C’est à ce moment-là que j’ai eu pour la première fois la sensation d’être con, débile et inculte. On n’est toujours plus con qu’un autre, mais quand on aspire à monter les échelons sociales, il faut devenir le con de moins de gens possibles.

 

Je me sens comme Martin Eden lorsqu’il rencontre Ruth et sa famille pour la première fois : un personnage grotesque et grossier.

 

Alors, autant pousser la comparaison plus loin (sans aller jusqu’au terme du destin du personnage) et me mettre à lire et écrire plus intensément que j’ai pu le faire jusqu’à maintenant. Développer un esprit critique et m’instruire sur des sujets divers.

 

Cet article n’est que le premier de cette aventure. Il n’a pas pour objectif d’être long ou d’être instructif. Il est là pour être le point de départ et de comparaison de mes prochains écrits.  

C’est décidé. Je serai moins con.

Facebook
Twitter
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *